Vêtements et Autisme – Les difficultés rencontrées avec les vêtements

Le comportement des personnes avec autisme à l’égard de leurs vêtements peut être particulier sous différentes formes : opposition au moment de l’habillage, manipulation excessive du tissu (déchirement, « entortillement »), déshabillage compulsif… Nous apporterons une réflexion sous différents angles (pouvant être complémentaires) afin de nuancer l’analyse de ces comportements atypiques et d’essayer d’y trouver des pistes d’amélioration selon les cas de figure.

  1. La résistance aux changement et les vêtements
  2. L’hypersensibilité tactile et les vêtements
  3. L’hyposensibilité tactile et les vêtements
  4. L’hyposensibilité olfactive et les vêtements
  5. Réflexion sur la sensation d’ « enveloppe corporelle »  (sur une base de physiologie et de témoignages d’autistes de haut niveau)

 

La résistance aux changement et les vêtements

Un des critères diagnostics du DSM V inclut « l’attachement excessif à des routines, modèles de comportement verbal et non verbal ritualisés ou résistance excessive au changement » (APA, 2013). Ce manque de flexibilité cognitive et d’adaptation à la nouveauté, bien identifié chez les personnes TSA,  peut tout à fait s’appliquer à l’habillage.

Exemples de comportements observables : refus catégorique à la nouveauté vestimentaire, volonté de toujours porter les mêmes habits…

En effet, modifier la couleur, la texture, le modèle ou autres éléments constitutifs de la routine de l’habillage sont autant d’informations nouvelles à appréhender, pouvant entrainer un blocage chez la personne avec TSA préférant maintenir des repères stables dans son environnement.

 

vêtement autisme psychomotricité

 

Pistes à adapter selon le niveau d’âge et de compréhension de la personne : introduction progressive de nouveaux vêtements (une seule nouveauté à la fois, si on modifie la couleur, on ne modifie pas le modèle, ou inversement ;  anticipation par présentation visuelle des différentes tenues de la semaine ; mise en place de programme éducatif visant l’augmentation de la motivation du port de chaque nouveau vêtement par système de renforcement…).

Outre la résistance au changement d’un habit, nous relevons que chez les personnes présentant une forme de rigidité au niveau cognitif, le besoin de maitrise de l’environnement peut s’observer sous différentes autres formes :  ne supporte pas qu’un cordon dépasse, évite de faire des plis, exiger que les lacets soient toujours noués de la même façon, exerce des rituels de vérification, ne se sépare jamais de ses affaires, refuse que la famille ne jette ses anciens vêtements bien que trop petits ou déchirés…

 

L’hypersensibilité tactile et les vêtements

Du fait d’un seuil de tolérance plus bas que la moyenne, un faible niveau de stimulation lié au toucher est suffisant pour susciter des réactions comportementales indésirables (inconfort, irritabilité, évitement, retrait…). (Dunn, 2001)

Concrètement, l’enfant ou l’adulte autiste « hypersensible tactile » évite certaines sensations et n’est pas toujours en mesure de s’habituer au contact des vêtements sur sa peau.

Exemples de comportements observables : refuse de porter certains vêtements, montre une sensation d’inconfort (se gratte, se « tortille »), évite les manches courtes, ne supporte pas les cordons, arrache ses étiquettes, retourne son haut, déchire certains vêtements, se déshabille de façon compulsive…

tsa vêtements hypersensible

 

Pistes à adapter selon le niveau d’âge et de compréhension de la personne :

  • action sur le matériel : Ôter les étiquettes, évitez certaines textures (par exemple les matières de type pull-over ou chandail), si nécessaire doubler les vêtements d’une texture plus tolérable, autoriser le port de la capuche, proposer des vêtements plus serrés qui limiterons les sensations de frottements… Dans certains cas, occuper les mains de la personne (objet sensoriel, fidget, balle anti-stress, hand spider, fidget…) peut permettre efficacement de détourner l’attention de la personne et diminuer les comportements problèmes.

    Garder en tête que l‘inconfort peut être majoré par la chaleur, la transpiration ainsi que l’état émotionnel de la journée.

    vêtement autisme psychomotricité hypersensibilitévêtement autisme psychomotricité hypersensibilité

 

 

  • action sur la personne : traitement de désensibilisation tactile (Wilbarger, 2002) visant une meilleure habituation, effectué par un professionnel formé (psychomotricien, ergothérapeute…) et pouvant être reproduit en milieu écologique par les parents sensibilisés.

 brossage tactile psychomotricien vêtement TSA

 

Dans le cas d’hypersensibilité tactile, nous serons également attentifs au fait qu’un vêtement bien supporté peut également avoir une fonction extrêmement efficace de protection contre les éléments extérieurs potentiellement intrusifs.

Exemples de comportements observables : s’emmitoufle dans sa capuche et/ou son col, refuse d’enlever son manteau, surajoute des couches de vêtements…

L’hyposensibilité tactile et les vêtements

Du fait d’un seuil de tolérance plus haut que la moyenne, un haut niveau de stimulation est nécessaire pour que les stimuli liés au toucher puissent être traités suffisamment efficacement par le système nerveux. Concrètement, l’enfant ou l’adulte « hyposensible tactile » est en recherche de sensations et peut avoir recours à des comportements d’auto-stimulation pour maintenir un niveau de stimulation nécessaire. (Dunn, 2001)

Exemples de comportements observables : entortille ses vêtements autour du corps, se remonte le pantalon très haut, serre sa ceinture à l’extrême, porte plusieurs chaussettes aux pieds, se « frotte » une partie de son vêtement sur sa peau,  donne l’impression de chercher à se « compresser » (s’enfouit sous des coussins ou des tapis, se plaque sur des surfaces solides…).

 

Pistes à adapter selon le niveau d’âge et de compréhension de la personne :

  • action sur le matériel : veston strappé, vêtements moulants (type pantalon d’équitation), t- shirt compressif, manches longues…

Voir l’article d’Autisme Diffusion sur les vêtements compressifs

gilet compression psychomotricité vêtements

 

Ces propositions de matériels ne constituent pas de contre-indication médicale en soi mais leur utilisation reste à l’heure actuelle encore relativement empirique et à adapter au mieux au rythme propre de l’enfant (et idéalement à son moyen de communication – verbal ou alternatif – afin qu’il puisse en manifester l’envie).

  • action sur la personne : apporter les stimulations nécessaires à l’équilibre sensori-moteur de la personne TSA :  il peut s’agir d’activités et de loisirs sollicitant les systèmes tactiles et proprioceptifs (comme la piscine pour la propriété de l’eau qui stimule la peau ainsi que par la pression des jets d’eau ; l’escalade pour les contraintes musculaires qu’elle entraine…) et/ou de dispositifs (pressions profondes, jeux de discrimination tactile…) mis en place par un professionnel. 

 

L’hyposensibilité olfactive et les vêtements

Du fait d’un seuil de tolérance plus haut que la moyenne, un haut niveau de stimulation est nécessaire pour que les stimuli liés aux odeurs puisse être traités efficacement par le système nerveux. Concrètement, l’enfant ou l’adulte « hyposensible olfactif » peut avoir recours à des sensations fortes pour maintenir un niveau de stimulation nécessaire.

L’olfaction intervient également dans l’activation de souvenirs et de la régulation émotionnelle. Elle peut jouer un rôle d’auto-apaisement et de rassurance.

Exemples de comportements observables : garder les mêmes vêtements très longtemps, refuser de les laver, uriner dans ses vêtements…

 

olfaction autisme hyposensibilité vêtements

 

Pistes à adapter selon le niveau d’âge et de compréhension de la personne :  rediriger vers des odeurs fortes mais socialement acceptables (parfum, matériel odorant toujours disponible sur soi en flacon ou petit coussin imbibé…), réaliser des jeux et/ou situations de discrimination olfactive (loto des odeurs…).

 

Réflexion sur la « sensation d’enveloppe » et les vêtements

N’y voyez pas là une conception théorique obscure !  mais une « image » pour une meilleure compréhension d’une réalité physiologique et étayée sur le témoignages de certains autistes de haut niveau.

Il est habituel de citer le témoignage de Temple Grandin et de sa fameuse « Fracturing Perception » (Grandin, 1994) illustrant la défaillance de cette « sensation d’enveloppe » que peuvent vivre certains autistes et l’anxiété pouvant s’y rapporter.

L., jeune fille de 25 ans et autiste de haut niveau me décrit qu’elle « perd le sentiment d’avoir une enveloppe corporelle plusieurs fois dans la journée« . Elle remédie à cela par des brossages sensoriels réguliers et des exercices de contractions musculaires, lui permettant de maintenir plus sereinement la sensation des limites de son corps.

 

vêtements limites corporelles TSA

 

La conscience de la limite entre l’intérieur et l’extérieur de notre corps, s’établit notamment au moyen de récepteurs cutanés (provenant de la peau) et proprioceptifs (provenant des muscles, tendons et articulations) qui informent en permanence le système nerveux  (sensation de toucher ou d’être touché, de pression, de chaleur, de douleur, de solidité…), permettant cette représentation des « limites du corps ».

Ainsi, tout en se protégeant de toute interprétation théorique « toute faite » et hasardeuse, il est parfois  possible de considérer certains comportements en rapport avec le vêtement comme un moyen de maintenir une « sensation d’enveloppe » par l’enveloppe odorante qu’il procure (le parfum habituel qui en est imprégné, la forte odeur qu’il finit par dégager…) ou encore par l’enveloppe tactile qu’il entraine (l’effet de compression, la sensation d’être contenu, la protection éventuelle contre les stimuli extérieurs…).

En plus de renforcer les habiletés motrices, le psychomotricien formé est en mesure d’effectuer des traitements spécifiques d’intégration sensorielle (Gorgy, 2013), susceptibles de renforcer la sensation des limites corporelles chez les personnes autistes (percussions osseuses, pressions profondes, proposition de couverture lestée…). Le bien-être, l’apaisement et l’abaissement du niveau d’activité sont également visés par ce genre de dispositif. Psychomotriciens et ergothérapeutes peuvent également conseiller des programmes sensoriels et aménagements à réaliser à la maison.

 

psychomotricite enveloppes limites corporelles vêtements

Toute la difficulté éducative vis-à-vis des vêtements étant de trouver le juste équilibre entre ce qui relève du « socialement adapté » tout en respectant au mieux les besoins « psycho-corporels » de la personne. Aménagements et compromis sont alors à imaginer et à tester tout en s’adaptant aux singularités de chacun.

 

Aurélien D’Ignazio, Psychomotricien.

Bibliographie

Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (2013) ou Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux – Association Américaine de Psychiatrie (APA).

Dunn, W. (2001). The Sensations of Everyday Life: Empirical, Theoretical, and Pragmatic Considerations.The American Journal of Occupational Therapy, 55(6), 608-620.

Gorgy O. (2013).  Intégration sensorielle : concept et application en psychomotricité auprès de l’enfant avec autisme. In J Perrin, T Maffre (Eds.), Autisme et psychomotricité (pp.403-424). Bruxelles : De Boeck-Solal.

Wilbarger, J. & Wilbarger, P. (2002). Wilbarger approach to treating sensory defensiveness and clinical application of the sensory diet. Sections in alternative and complementary programs for intervention, In Bundy, A.C., Murray, E.A., & Lane, S. (Eds.). Sensory Integration: Theory and Practice, 2nd Ed. F.A. Davis, Philadelphia, PA.

 

Informations complémentaires :

– Stratégie d’habillage proposée par le site « deux-minutes-pour… »  en vidéohttps://deux-minutes-pour.org/video/jaide-emy-a-shabiller/ ainsi qu’en PDF :  https://deux-minutes-pour.org/admin/wp-content/uploads/2018/02/jaide-emy-a-shabiller-pdf.pdf

Guide de l’ANEPEI sur les comportements problèmeshttp://www.unapei.org/IMG/pdf/unapei-guideautisme_dossier7.pdf

Recommandations de bonnes pratiques (2012) : https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2012-03/recommandations_autisme_ted_enfant_adolescent_interventions.pdf

– La modélisation du bonhomme hypersensible http://www.psychomotricien-liberal.com/2017/09/10/hypersensibilite-bonhomme-hypersensible/

Matériel sensoriel : Hoptoys (https://www.hoptoys.fr/particularites-sensorielles-comment-l-aider–c-2443.html) ; Page Facebook sur les couvertures lestées personnaliséeshttps://www.facebook.com/Les-couvertures-lestées-personnalisées-1739476599711896/

Formations en Intégration Sensorielle ouvertes aux psychomotriciens et/ou aux familles :

Olivier Gorgy, psychomotricien : www.sensoted.fr &  http://www.psychomotricien-liberal.com/2017/06/28/formation-integration-sensorielle-o-gorgy/

L’AFREE : http://www.afree.asso.fr/wp/wp-content/uploads/2015/02/Prog-Ttt-sensoriel-18.pdf

Formation SuperVision : http://www.formavision-autisme.com/theme_formation/sensorialite-et-trouble-du-spectre-autistique/

EDI Formation : http://ediformation.fr/downloads/devis%202018/F26-2018.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.