Accueil

Accueil

Qui sommes-nous?

Juliette Martin, Aurélien D’Ignazio, Pauline Chevance et Manon Rodier. Nous sommes psychomotriciens installés en région parisienne à Antony (92160) (…)

Le bilan psychomoteur

La spécificité du bilan psychomoteur est d’évaluer les compétences motrices et perceptives, tout en intégrant les aspects émotionnels, relationnels et affectifs (…)

Les indications

La psychomotricité peut s’adresser à tous les âge de la vie et à une multitude de contextes. Nous distinguons néanmoins certains troubles spécifiques (…)

Présentation du cabinet

Notre cabinet de psychomotricité, situé au 12 avenue de la Providence, en région parisienne, à Antony (92160), accueille des patients depuis 2013.

Nous sommes trois psychomotricien(ne)s y exerçant du lundi au samedi.

Nous recevons pour dépister, traiter et rééduquer les troubles psychomoteurs à tous les âges de la vie (du nouveau né à la personne âgée).

Les prises en charge s’effectuent en individuel ou en groupe selon les besoins du patient.

Nous travaillons en collaboration avec des médecins spécialisés (pédiatre, pédopsychiatre, neuropédiatre) ainsi qu’avec les professionnels sensibilisés aux troubles du développement et des apprentissages (orthophonistes, orthoptistes, ergothérapeutes, psychologues).

A proximité du centre d’Antony, proche du RER B (station « Antony ») et du BUS 197 & 297

Qu’est ce que la psychomotricité ?

Le psychomotricien est un professionnel paramédical, diplômé d’état. Son travail consiste à favoriser le bon développement psychomoteur et le préserver tout au long de la vie. Lorsque cet équilibre est perturbé par un trouble ou un handicap, d’origine physique ou psychique, le psychomotricien propose des séances d’approche corporelle à visée rééducative (volonté d’agir sur une difficulté ciblée) et thérapeutique.
Quelques uns de ses outils :  parcours moteurs, exercices de coordination et de rythme, relaxation, expression corporelle, jeux de concentration et de planification, stimulation sensori-motrice, activités de motricité fine et de graphisme…

Selon l’article R4332-1 du code de la santé publique , le champ d’action du psychomotricien concerne :

  • le retard du développement psychomoteur (perturbation des acquisitions motrices, prématurité…)
  • les troubles de la maturation et de la régulation tonique (tics, hypertonie, hypotonie…)
  • les troubles du schéma corporel  et de l’image du corps (manque de conscience du corps et/ou d’estime de soi)
  • les troubles de la latéralité
  • les troubles de l’organisation spatio-temporelle
  • la maladresse motrice et gestuelle (TAC, dyspraxie)

Certains troubles spécifiques peuvent inclure des troubles psychomoteurs :

  • les troubles des apprentissages (troubles de l’attention et des fonctions exécutives, trouble de l’écriture…)
  • les troubles du comportement (instabilité, inhibition, trouble des habiletés sociales…)
  • les troubles envahissants du développement (autisme…)

Les notions psychomotrices sont à considérer comme intriquées. En effet, nous ne pouvons envisager l’action motrice sans les mécanismes cérébraux qui l’accompagnent (concentration, planification du geste…), ni l’impact psychologique qu’elle aura sur nous (confiance, estime de soi, disponibilité relationnelle…).

En résumé, nous considérons l’individu dans sa globalité.

sauts épreuves du mabc2 en psychomotricité
_DSF2873

A qui s’adresse la psychomotricité ?

Le psychomotricien exerce auprès de personnes de tous âges :

  • enfants, adolescents (prématurité, autisme, syndromes génétiques, trouble d’acquisition des coordinations, anxiété, troubles relationnels et des apprentissages…)
  • adultes (stress, maladresse gestuelle…)
  • personnes âgées (post-AVC, Alzheimer, prévention des chutes…)

Comment se déroule une prise en charge ?

Le premier contact avec le patient (et sa famille) consiste à réaliser un bilan psychomoteur (entretien, tests et épreuves) qui fait l’objet d’une prescription médicale.
Au regard des conclusions du bilan, si cela est nécessaire, nous proposons une prise en charge avec des objectifs et des dispositifs de rééducation adaptés.

Il n’y a actuellement pas de remboursement par la sécurité sociale. Certaines mutuelles peuvent offrir un soutien financier. Une demande d’allocation auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées peut être mise en place si cela est nécessaire.

Les prises en charge s’effectuent en individuel ou en groupe selon les besoins du patient.

Nous travaillons en collaboration avec des médecins spécialisés (pédiatre, pédopsychiatre, neuropédiatre) ainsi qu’avec les professionnels sensibilisés aux troubles du développement et des apprentissages (orthophonistes, orthoptistes, ergothérapeutes, psychologues).

Derniers articles