Le bilan psychomoteur

Le bilan psychomoteur

La spécificité du bilan psychomoteur

La spécificité du bilan psychomoteur est qu’il objective les compétences motrices et perceptives au regard d’une norme tout en intégrant certains aspects cognitifs et psycho-affectifs.

icone4

ETAPE 1

Lors du premier rendez-vous, le psychomotricien réalise un entretien qui permet de mieux comprendre la demande initiale en reprenant l’histoire de vie, les différentes étapes de son développement, les difficultés rencontrées, les particularités comportementales

icone2

ETAPE 2

Nous proposons différents tests et épreuves sur plusieurs séances afin d’évaluer le niveau de la personne dans les différents domaines psychomoteurs : la perception du corps, la motricité globale, la motricité fine et l’écriture, l’organisation dans l’espace et dans le temps, le tonus, la latéralité, le maintien de l’attention… en lien avec les composantes cognitives et psycho-affectives.

icone5

ETAPE 3

L’analyse des résultats donne lieu à une restitution orale ainsi qu’à un compte-rendu écrit, remis à la famille et au médecin prescripteur. Il peut également être transmis aux différents partenaires (enseignant, orthophoniste…).

icone6

ETAPE 4

En fonction des résultats du bilan, peuvent être proposés :

  • une prise en charge, explicitant les différents axes de rééducation
  • des préconisations pour l’école et/ou le quotidien
  • une réorientation éventuelle vers un autre professionnel

Une réévaluation pourra être effectuée selon la nécessité.

Notre évaluation globale peut intègrer un bilan graphomoteur (examen de l’écriture, évaluation de la vitesse d’exécution, observation de la tenue du stylo et analyse du geste graphique) en lien avec les autres composantes intervenantes dans l’acte d’écrire (concentration, perception visuelle, contrôle moteur, motivation…).

test visuo-construcif pendant bilan psychomoteur
_DSF4240

Mieux comprendre les résultats chiffrés d’un bilan

Utiliser des bilans étalonnés par tranche d’âge est indispensable pour mesurer l’écart au regard d’une norme. Cela permet de situer l’enfant par rapport aux jeunes de son âge. Les professionnels destinataires du bilan (médecin, enseignant, MDPH) sont particulièrement attentifs à ce point.

L’objectif d’un test est de situer l’enfant par rapport à sa classe d’âge : Est-il dans la moyenne ? Parmi les enfants les plus efficaces de sa classe d’âge ou au contraire parmi les plus faibles dans le domaine évalué ?

Certains tests parlent de notes standard, déviations standard ou encore percentiles… Il est souvent difficile de comprendre comment s’y référer.

bilan psychomoteur cotations notations

Le Profil Sensoriel

 

Celui-ci est particulièrement indiqué pour les personne avec autisme et/ou présentant des particularités sensorielles (hypersensibilité tactile, hyperréactivité auditive, inconforts au quotidien…).

Formés spécifiquement à cette approche, nous procédons en trois étapes :

1) La passation du « Profil Sensoriel » (Dunn, 1999), questionnaire qui recense des attitudes comportementales en lien avec chaque modalité sensorielle (tactile, acoustique, visuelle, proprioceptive…), en fonction du niveau de réactivité de l’enfant.

Ce questionnaire (bien que soumis à la subjectivité du parent ou du professionnel qui le rempli) est actuellement le seul test sensoriel étalonné en français pour enfants et permettant ainsi d’objectiver les résultats au regard d’une norme.

Il peut être rempli au préalable par la famille (ou le professionnel accompagnant l’enfant au quotidien).

2) Une rencontre dans la salle de psychomotricité où nous proposerons différentes situations et stimulations motrices et sensorielles à votre enfant (dans un cadre ludique et sécurisant).

Un entretien avec vous permettra également d’échanger sur vos observations au quotidien.

3) L’interprétation des résultats a pour but :

  • de détecter et de mesurer l’impact d’un éventuel trouble de l’intégration sensorielle (difficulté à percevoir les informations sensorielles et les organiser pour produire une réponse comportementale adaptée).
  • d’établir un profil de l’enfant basé sur des comportements aversifs ou attractifs pour chaque modalité sensorielle (« performance typique », « différence probable », « différence avérée »).
  • d’orienter une thérapeutique et un ensemble d’aménagements, basés sur des mesures de renforcement (stimulation, désensibilisation, ré-habituation…) et de protection (diminution des surstimulations environnementales…).
_DSF5294
profil-sensoriel-plaquette-bilan